Les murs inertiels en terre

Les murs inertiels en terre

Un des inconvénients des constructions à ossature bois est souvent le manque d’inertie. Afin de pallier cette difficulté, nous avons prévu de faire une chape en ciment de 50 mm à l’étage. De plus, il nous a semblé nécessaire de renforcer l’inertie avec des murs en terre.
Pour l’ensemble du bâtiment, nous avons réalisé 21 mètres linéaires de murs au rez-de-chaussée. Ceux-ci sont, pour l’essentiel, orientés vers le sud ; ils joueront donc à la fois le rôle de murs actifs (captation de la chaleur directe du soleil) et de murs passifs (stockage de la chaleur intérieure du bâtiment). En hiver, les murs capteront la chaleur du soleil, laquelle sera restituée pendant la nuit. En été, une ventilation nocturne (Nord-Sud et de bas en haut) permettra d’évacuer pendant la nuit la chaleur emmagasinée par les murs au cours de la journée. Ces murs inertiels concourent donc au confort thermique, aussi bien en hiver qu’en été. De plus, les murs jouent un rôle dans la régulation hygrométrique du bâtiment.
photo terre 1
Ces murs ont été faits en auto-construction. Nous disposions, sur place, d’une terre argileuse appropriée à ce type d’emploi.
Les grandes étapes de la réalisation sont les suivantes : coffrage par niveau de 45 à 50 cm, extraction de la terre argileuse, préparation du mélange terre/chaux/chanvre/eau, banchage de la préparation, décoffrage progressif, bouchage des trous. L’étape suivante consistera, après séchage des murs, à réaliser un enduit de finition en terre.
photo terre 2
Les murs inertiels en chiffres :
- 21 mètres linéaires
- 4,6 m3 de terre banchée
- proportion pour une brouette : 4 volumes de terre ; 0,6 de chaux ; 0,5 de chanvre et 1,3 d’eau
- poids total d’une brouettée : 80 kg
- préparation de 118 brouettes, soit 9,46 tonnes de terre banchée
Prix total des fournitures : 900 € TTC.
Des éléments sur le temps passé :
- approvisionnement (matériaux et matériel) : 1 jour/homme
- réalisation des coffrages et mise en place des tasseaux : 2 jours/homme
- préparation de la matière première et banchage : 18 jours/homme
- décoffrage, bouchage et nettoyage du chantier : 4 jours/homme
A noter que le travail a été réalisé sans matériel mécanisé, à l’exception d’une bétonnière.
Il reste à faire les enduits de finition en terre.
photo terre 3

Répondez