ZAC de la Mérigotte

L’urbanisation de la zone de la Mérigotte s’inscrit dans un contexte urbain qui va bien au-delà des limites et des abords de la zone :

  •  c’est la zone à urbaniser de Poitiers la plus proche du centre-ville ;
  •  elle est directement liée au fonctionnement du grand quartier dont elle fait partie, constitué en outre des secteurs des Trois Cités, de la Promenade des Cours et de La Grand Maison.

Le secteur de la Mérigotte domine l’amont de la rivière le Clain qui traverse Poitiers.
Il présente localement une forte dominante rurale. La présence végétale y est développée ; elle résulte de l’absence d’intervention humaine, de l’aménagement de jardins plus ou moins bien entretenus, ou de l’abandon de terrains anciennement cultivés.

Ecoconstruction dans la ZAC de la Mérigotte à PoitiersLa Ville de Poitiers a décidé d’y créer une ZAC intitulée « ZAC de la MERIGOTTE » par délibération du 30 mai 2005.

La Ville a concédé l’aménagement et l’équipement de la zone dans les conditions précisées aux articles L 300-4 et L 300-5 du code de l’urbanisme.

La Société retenue est ATARAXIA AMENAGEMENT, renommée Société ATARAXIA FINANCE, dont le siège social est à Orvault (44700), mandataire de la SARL « Les Hauts de la Mérigotte ».

La ZAC de la Mérigotte comprendra 485 logements répartis entre :

  • 126 terrains à bâtir
  • 136 logements en îlots de maisons individuelles
  • 223 logements en habitat collectif

Elle sera desservie par un réseau de transport en commun. Les déplacements piétons ou à vélo seront favorisés par la création de zones 30 km/h et de cheminements adaptés. Ainsi, à l’intérieur des îlots, les voies et les placettes seront reliées par des passages piétons ou vélos.

Le Cahier des prescriptions urbaines de la ZAC précise des objectifs en termes de durabilité :

La Ville de Poitiers a émis le souhait de mettre en œuvre un projet exemplaire tant sur le plan sociétal qu’environnemental. Pour ce faire, elle a mis en place une démarche qualité au niveau de la pratique et des modalités de gestion de la zone à aménager et a fixé un certain nombre d’objectifs (…).
Une politique énergétique s’impose sous la forme d’un double objectif : réduire les consommations des ressources fossiles et favoriser l’emploi d’énergies renouvelables favorables à la préservation de l’environnement (…).
Cette opération est principalement destinée à accueillir des logements avec un objectif de mixité de la population. Celui-ci sera obtenu en partie par la coexistence de plusieurs statuts d’occupants (locataires sociaux, locataires privés, accédants à la propriété, propriétaires) ; mais cette mixité doit être complétée par une diversité des types de logements de façon à assurer aussi une mixité de structures familiales et de tranches d’âges.